Bébé 56 : Reine

Chers lecteurs,
Je sais bien que je n'ai pas posté de review le mois dernier pour la naissance du bébé 55. Il faut dire que j'avais été assez embêtée du contenu du-dit chapitre, qui ne m'avait pas totalement satisfaite.
De plus, j'avais passé tellement d'heure dessus que je n'avais plus vraiment envie d'en entendre parler.
Ceci est sans doute la pire excuse que je vous ai jamais donné. Certes.
Chouk et moi, donc, Chouteki, puisque que nous fusionnons télépathiquement par le biais de donnation de neurone, avons passé un bon moment sur ce chapitre. Comme vous avez pu le remarquer, il comporte un nombre impressionant (voire "angoissant", pour tout vous avouer), de bulles.
J'aimerais passer un message à Matsuri Hino pour ponctuer cette remarque. S'il vous plait, Hino-dono, vous pourriez, juste une fois, faire un chapitre qui serait une immense scène d'action ?
Comme ça, plus de Yuuki qui gémit, plus de Hanabusa qui se plaint, plus de Kaname qui drague, plus de Yagari qui insulte, plus de Zero qui...ah mince, il dit jamais rien lui.
(ceci est à prendre au 12ème degré, bien sur.)
Encore une fois j'écris beaucoup pour peu de choses concrètes.
Voici donc le faire-part de naissance de bébé 56, qu'on a appelé "Reine". Pourquoi pas Victoria ou Elizabeth ? Ou Margherita ?! C'est une bonne question.
Un chapitre long, dense et éclairant sur le passé des Sang-purs. Il s'oriente en 3 phases je dirais.
Dans la première, la mégalomanie et la perfidie de Sara Shirabuki sont révélées au grand jour (ou tout du moins, au yeux de Ichijô, car bien qu'il la côtoie tous les jours, lui fasse son thé, lui masse les pieds, l'évente avec une plume géante et autre, il a l'efficacité d'un cuillère à pamplemousse sur une peau de banane lorsqu'il s'agit de trouver des infos compromettantes sur la Sang-pur...)
On a donc compris, que oui, Sara a des instincts de mante religieuse, oui elle est une Desperate Housewife et oui, elle est aussi malsaine que la Marquise de Merteuil. (cours de littérature, ouste.)
Dans la seconde partie, Shiki et Rima ramènent leur bouille de mannequin au manoir des Kuran. On remarquera (ou pas) le sous-entendu salace de Shiki envers Hana.
Shiki, on se calme, tu as déjà Rima U_U (tais-toi cerveau *tente de s'empêcher de faire une remarque personnelle et ô joie! y parvient)
La troisième partie est 'encore' un étalage de mièvreries nauséabondes entre les deux Kuran restant U_U (non, je m'esbaudis. Ils sont meuuugnons !)
Avec cette review toute pourrie, vous remarquerez que je n'ai (presque) rien raconté d'intéressant. Ah bah oui, je suis liée au secret de ce chapitre, je ne peux point spoiler...

Pour rendre hommage à ce chapitre intitulé "Reine" (Queen), mais surtout à M. Freddie Mercury, vous allez avoir droit à quelques fausses notes.

Steve walks warily down the street with the brim pulled way down low
Ain't no sound but the sound of his feet, machine gun's ready to go
Are you ready? Hey, are you ready for this?
Are you hanging on the edge of your seat?
Out of the doorway the bullets rip to the sound of the beat, Yeah
Another one bites the dust!

Sur ce, je vais arrêter mes bêtises, parce que Gawd, il est tard. Je déraille. Je manque de sommeil. J'ai bu trop de thé. Je souris en repensant à une citation du Vicomte de Valmont, et ... je parle trop.

Mes amitiés, chers lecteurs...

Alice Cream (ou Uteki, Karu, Karuteki, et autres, parce que j'ai à peu près 36892 pseudos.)

PS : ci-joint une lettre de Chouk. Si j'étais vous, je me méfierais de celle-ci, allons bon, je sais que la curiosité l'emporte toujours, mais au moins aurais-je essayé...

 


 


Chers lecteurs,
Je suis actuellement en vacances dans le Pas de Calais. Le maroilles se marrie très bien à cette douce herbe verte bien chaude. Les balades sont abruptes et le jacuzzi tranquille. Les vaches donnent du lait chocolaté et les chèvres du nougat. Tout est là pour me plaire, malgré le fait que la cuisine soit mal placée. Hm? C'pas une carte postale ici? Merdouille…
Comme vous le savez peut être, je n'ai rien foutu pour le chapitre 55. A part boire un peu chez un pote. Un peu, oui oui. Vous pouvez vous féliciter que je n'y ai pas touché dans mon état d'ailleurs, sinon vous auriez retrouvé un Yuuki à barbe et une Kaname avec une paire de 95D. Hrr hrr hrr. Et tout ça agrémenté de blagues de Toto. Alors on s'agenouille bien fort devant la grande (oui oui, GRANDE) Uteki que voici. Et on fait Ohm oooohm à gauche, pendant qu'à droite on fait piou piou. Voilà la prière à l'Uteki est finie. Certes c'est censé être une lettre. Mais vous pouvez ohmohmer ou pioupiouter devant vos écrans, tous seuls. Et vous avez aussi le droit de m'envoyer vos vidéos, y'aura un concours, cadeaux géniaux à la clé :D
Maintenant… on va peut être parler du chapitre 56 \o\. Ce chapitre est donc certifié Chouteki, label mondialement reconnu. Plus jamais je ne laisserai Uteki enfanter seule, je le promets. Et bien oui, on est pas des dieux hein, on peut pas porter un enfant dans notre cuisse et le balancer du haut d'une montagne parce qu'il est moche. Quoique… la dernière partie est possible. Mais cela ne nous regarde pas! Je suis plutôt fier de notre travail au final. Uteki a traduit comme une déesse (ha bah oui, en fait.) et moi… bah j'ai triché sur les bulles grises :D. Mais je trouve que les bulles noires rendent mieux. Et j'aime faire des formes de cacahuètes. J'ai d'ailleurs décidé de devenir designer de cacahuètes (Si cela vous intéresse, vous pouvez apporter votre aide à l'entreprise Chouk, dons en nature acceptés). Ce chapitre est bien je trouve. Beaucoup de bulles, mais bien. Enfin, beaucoup TROP de bulles. Je rêve aussi d'un chapitre avec seulement de l'action. Et juste des onomatopée du genre "Wouuuuuuuuuch", "Tchak", "Ouch", qu'on a pas besoin de changer… Ca sera mon utopie à moi *_*
Sinon j'vais vous raconter mon dimanche idéal. Mon dimanche idéal est un dimanche de février, par exemple. Il fait pas chaud, il y a du soleil, quelque oiseaux pioupioutent et moi je cours dans la rue. Et ça pendant une journée entière. Avec un bonhomme de neige qui me poursuit. Et une carotte devant moi aussi *_*. That's the way HUN-HUN HUN-HUN, I like it! Hun-hun hun-hun.
Et c'est tout en fait :°
Cordialement, le pendu.

Votre valeureux Chouk (alias Monseigneur)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×